Sleepy Hollow 2016 (2 de 3)

La soirée, le site et quelques mots sur mon idée de la pêche

Sleepy Hollow

Sleepy Hollow est le nom du camping à partir duquel le tournoi est géré. C’est un petit camping d’au plus 30 terrains et quelques chalets. Le personnel est accueillant et la pêche est une de leurs activités principales.

Voici quelques photos du site:

13442438_1041303099283229_692906455783790176_o20160617_191952 20160617_192002

La soirée

Alex et moi avons commencés à installer nos équipements sur les kayaks et à discuter de la stratégie du lendemain tout en prenant quelques bières. J’avais effectivement acheté quelques canettes car vu l’excitation générée par le tournoi, je me doutais bien que ça serait nécessaire pour dormir.

Dès la tombée de la nuit, j’étais dans ma tente, et selon Alex, je me suis mis à ronfler après 2-3 minutes seulement, donc la bière fut salutaire !

Mon idée de la pêche et des tournois

Voici comment je perçois la pêche, d’un point de vue sportif et philosophique. Lorsque je pêche, c’est un défi constant entre dame nature et moi-même. Le plus souvent, Dame Nature a le dessus sur le pauvre pêcheur, et ce, malgré la sophistication de notre équipement et de nos techniques. La pêche demande une observation consciencieuse de son environnement, de bonnes connaissances générales et un bon esprit d’analyse. L’ajout de la portion kayak complexifie le défi en ajoutant une partie physique à l’ensemble. Je suis de ceux qui sont convaincu qu’une partie du succès de pêche provient de l’intuition. Par intuition j’entends l’amalgame de l’ensemble de l’analyse rapide bien qu’estimée de l’environnement associé aux données recueillies de sources tierces et mâtiné de l’expérience personnelle passée. Souvent mon intuition ne m’a pas trompé et m’a fait prendre du poisson. Si vous croyez qu’il y a du poisson à un endroit, c’est que vous avez des raisons de le croire et il y a fort à parier que c’est le cas ! Écoutez votre instinct !

Dans le cadre d’un tournoi, certains ont l’impression de concourir contre leurs semblables mais en réalité, chacun relève un défi contre un même adversaire commun: Dame Nature et c’est celui qui aura le meilleur résultat contre celle-ci qui gagnera. On pourrait croire qu’à être plusieurs contre elle donnerait moins de chances à Dame Nature, mais c’est faux ! Dans le cadre du sujet du présent article seul 12 sur la cinquantaine de participants ont pris de l’achigan et sur cette ensemble seuls les 4 premiers ont pris 3 poissons… C’est globalement une victoire de la nature sur les pêcheurs.

Retourner à la pêche après une bredouille encore et encore fait partie d’une des qualités les plus importantes d’un pêcheur: la résilience. Par contre, j’estime qu’il faut profiter de chaque bredouille pour faire une analyse du pourquoi on a rien pris afin de devenir un meilleur pêcheur, c’est comme ça qu’on gratte quelques poussière de % de chances supplémentaires face à Dame Nature.

Si tu continues à faire ce que tu as toujours fait, tu continueras à être ce que tu as toujours été, et obtiendras ce que tu as toujours obtenu, rien ne change tant qu’on ni change rien…

« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »  – Albert Einstein

De plus, j’estime qu’en pur esprit sportif nous devons être respectueux de l’adversaire. Tout comme on serre la main d’un adversaire humain à la fin d’une partie sportive, nous devons serrer la main de Dame Nature après une victoire ou une défaite. La façon de serrer la main de celle-ci est en respectant la Nature de multiples façons. Soit en laissant les lieux le plus propre et intacts possibles en limitant notre impact sur l’environnement. En pratiquant le Catch and Release éthique, le plus rapidement possible. Prendre soin du poisson lors de la remise à l’eau. Je me prends souvent à dire à mon poisson « Bon combat, bonne chance ! » lorsque je le remets à l’eau. Je n’hésite pas non plus à simplement couper la corde lorsque le retrait d’un hameçon me semble trop ardu et je laisse le poisson à l’eau le temps de sortir les outils adéquats. Je ne suis pas un extrémiste du catch and release, je garde occasionnellement quelques prises, surtout la truite. Je respecte toutefois le quota en place.

La première partie ICI

La suite ICI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*